† Bienvenue dans le monde de Twilight Destiny †
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La maison abandonnée

Aller en bas 
AuteurMessage
Faust
Doctor Johanes Faustus
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: La maison abandonnée   Jeu 29 Jan - 7:35

Le Monarque acquiesça. Tout ceci leur était tombé dessus avec une telle force, il n’était pas étonnant qu’ils soient tout deux aussi affaiblis. La nourriture n’y changeraient rien. Cependant, pour le moment, tant que Cymoril était dans cet été, Faust devrait se montrer aussi fort que possible. Elle avait raison, ils devaient avant tout s’occuper de leur fille, fragment de leur bonheur qui semblait si désuet, à présent. Le Monarque se leva, saisissant sa fille dans les bras. Il la regarda, un sourire s’étalant peu à peu su son visage. Pourtant, son regard resta étrangement triste. Il ferma un instant les yeux, comme pris d’un vertige, puis les réouvrit, visiblement apaisé. Il déposa un baiser sur le front de son enfant puis le déposa dans les bras de sa femme, à nouveau. Il s’assit alors sur le coin du lit, repoussant les draps pour pouvoir être le plus proche possible de son aimée, puis entreprit de caresser le plus doucement du monde le menton de son enfant. Il sourit à nouveau, mais toujours avec la même lueur désespérée dans les yeux. Il inspira un grand coup, puis pris à nouveau la parole.

« Je connaissais autrefois une femme qui défaisait ses ennemis aussi vaillamment qu’elle était courageuse. Elle m’a accueilli sous ses ordres, et sauvé la vie, en quelque sorte. Son nom était Haeldell. Celui d’une grande guerrière du nord. Que penses-tu de Hael pour notre fille ? » proposa-t-il, visiblement fier de donner un tel nom à son enfant.

Il laissa quelques instants à sa femme pour qu’elle puisse reprendre le fil de ses pensées, et apprécier la proposition de son mari. Celui-ci fixa quelques instants la fenêtre, attendant la réponse de sa femme.

« Ne t‘excuse pas. Nous les avons tout les deux sous-estimés, et l’avons payé très cher. Ils le payeront, je te le jure. »
promit-il, tandis que ses yeux prenaient une teinte rouge écarlate, terrifiante.

« Nous le retrouverons, et l’arracherons à l’emprise de ce Chevalier … Je ne connais qu’un seul moyen de protéger sa sœur. » continua-t-il après quelques instants de silence.

Faust rumina encore un peu de temps son plan dans son esprit. Si il y avait la moindre faille, ils y passeraient certainement tous, mieux valait donc être certain de ce qui pourrait arriver. Il avait envisagé toutes les possibilités, imaginé tout ce qui pourrait en découler. Il était à présent certain qu’ « il » ne lui ferait aucun mal. Il l’avait déjà sauvée auparavant, et « il » serait tant fier de la puissance de son enfant qu’ « il » ne pourrait oser toucher à un de ses cheveux. Par contre, récupérer le jumeau resterait son obsession. Faust inspira un grand coup et se lança dans son explication.

« Comme tu le sais, je suis un Monarque. Enfin, je l’étais bien avant qu’on se rencontre. J’ai du taire ma force sous peine qu’elle ne me consume et me tue. Mais avant cela, j’étais un Originel. Un Vampire considérant les humains comme du bétail. J’étais bien plus puissant que certains de mes frères, et bien plus odieux aussi. C’est Haeldell qui m’a transformé en Monarque, comme le fait Diva des humains. Depuis, j’ai du taire mon vrai moi. Le guerrier Originel, sanguinaire, puissant et terrifiant. Je suis né il y a plusieurs millénaires. Ai été l’élève d’Hercule, fils de Zeus. Commandant de la Chasse aux Chevaliers, détenteur des trois pierres de l’immortalité. J’ai été un leader dans la guerre contre les Reines … En bref, j’ai été le plus méprisable des hommes.

Et aujourd’hui, notre seule chance de retrouver notre fils, est de « le » faire revenir. Pour ça, il va falloir que j’utilise mes vrais pouvoirs, ça ne prendra qu’une fraction de seconde, et peut être moins pour retrouver notre fils. Mais … j’ai bien peur de ne pas en revenir. »
expliqua Faust, visiblement accablé par cette seule pensée.

Il guetta un instant les réactions de sa femme, puis il continua avant qu’elle n’ait pu le dissuader de cette entreprise.

« Une fois qu’ « il » aura brûlé toute ma force … laisse-moi finir, s’il te plaît … je disparaîtrais. Enfin … nous disparaîtrons. Je ne sais pas de ce qu’il adviendra ensuite, mais je préfères mourir que de les voir vous persécuter … indéfiniment. » termina Faust, les yeux larmoyants … c’était bien plus dur pour lui d’en parler qu’il ne l’aurait cru.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cymoril
Furie originelle
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 32
Localisation : quelque part
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: La maison abandonnée   Dim 15 Fév - 14:27

Cymoril inspira profondément, rassemblant ses esprit éparpillés. De forts mauvais souvenirs lui revinrent en mémoire. Concernant un de ses anciennes trahisons à elle et sa réaction à lui.
- Je garde un très mauvais souvenir de Méphistophélès, articula-t-elle. N'y a-t-il aucune autre solution ? Devrais-je retrouver mon fils pour perdre mon époux. La folie des Monarques...
Sa gorge se serra à ses derniers mots alors qu'elle se mettait à pleurer silencieusement une nouvelle fois.
- Je serais ravie que notre fille se nomme Haeldell. C'est un joli nom même si c'est...peu commun. Oh, Faust, je t'en conjure.
Elle se précipita vers son époux et se jeta dans ses bras.
- Il y a une autre solution. Je pense être encore assez puissante pour ça. Partons en quête tous les deux. Cela m'arrache le cœur mais nous pourrions confier Haeldell à des personnes de confiance jusqu'à ce que nous retrouvions son frère. J'ai l'affreuse impression qu'elle sera davantage en danger tant qu'elle sera avec nous. Le Bouclier Rouge, peut-être ? Jusqu'à ce que nos ennemis soient défaits et notre fils retrouvé, ne sera-t-elle pas plus en sécurité, dissimulée parmi les humains, apprenant à les aimer et à compter sur eux ?
Elle regarda sa si petite fille, un nourrisson âgé de quelques heures, ravagée par la culpabilité.
- Je ne veux perdre aucun de vous. Ni toi, ni un de nos enfants. Ne me demande pas de faire un tel choix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust
Doctor Johanes Faustus
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: La maison abandonnée   Ven 20 Fév - 11:56

Faust hésita. Il ne savait que répondre. D'un côté, il était prêt à se sacrifier pour sa famille, mais Cymoril avait raison : ses enfants et elle auraient besoin de lui. Le Monarque ne put que se résoudre à cette évidence. Ainsi, il écouta aussi bien qu'il pu la remarque de sa femme, mais quelque chose lui déplaisait dans l'idée de confier leur enfant au Bouclier Rouge.

"Nous ne pouvons pas avoir confiance en eux, ces humains s'empresseraient de faire des expériences sur elle. Comme ils l'ont fait sur nous. C'est à cause d'eux que ... nous sommes nés. S'il fallait confier notre fille à quelqu'un, ce serait plutôt à un Chyroptère digne de confiance." conclut-il après quelques instants.

Il se passa une main lasse dans les cheveux, tentant d'y remettre un tant soit peu d'ordre puis soupira. Il saisit Cymoril dans ses bras et sortit de la baraque en marchant, enjambant sans peine le cadavre.


"À l'origine, il y avait trois Chevaliers renégats. Ils ont sauvé un autre Chevalier avant de disparaître. Je crois que tu la connais déjà. Quelque part, ça me répugne de faire ça ... mais nous n'avons pas d'autre solution, à moins de confier notre enfant à Hagi ou Saya. Nous devons absolument trouver cette Selena et s'assurer qu'elle s'occupe au mieux de notre enfant." murmura le Monarque, tout en s'éloignant de la bâtisse en ruine.

Profitant d'un coin d'ombre, il disparut dans une trainée bleuté, ne réapparaissant que dans un bosquet éloigné où il déposa Cymoril. D'ici, ils pourraient relâcher leurs pouvoirs sans aucune crainte et donc voyager à grande vitesse.


"Qu'en dites-vous, ma dame ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cymoril
Furie originelle
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 32
Localisation : quelque part
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: La maison abandonnée   Lun 23 Fév - 10:12

Cymoril regarda sa fille nichée dans le creux de ses bras. Le nourrisson dormait à poings fermés, si minuscule, si fragile. Leur déplacement ne l'avait pas réveillée, à croire que la vitesse inhumaine des Chyroptères lui était déjà familière.
En revanche, Cymoril ne se sentait pas aussi paisible. Un vertige l'assaillit et elle chancela légèrement. Des sueurs froides ruisselaient le long de son dos. Elle avait trop présumé de ses forces une fois de plus. Et avait été bien trop confiante en pensant qu'il lui faudrait une nouvelle crise de folie pour succomber. Cela aurait lieu bien avant. La seule question était de savoir si elle aurait le temps de sauver son fils.
Elle sourit à Faust, prenant la décision de lui dissimuler cette funeste nouvelle.

- Selena est-elle réellement digne de confiance ? demanda-t-elle. Si mes souvenirs sont bons, le Chevalier Alexander avait lui aussi renié Diva mais il a changé d'avis à la première contrariété...

Ne pas reconnaître que c'était la trahison de Cymoril la cause de sa première contrariété aurait été quelque peu de mauvaise foi...

- Mais je me souviens avoir rencontré cette Selena. Elle avait l'air de vouer une haine farouche à Amshell. Après tout, pourquoi pas ? Seule une Chyroptère peut réellement en comprendre une autre. J'espère juste qu'elle aura un tant soit peu la fibre maternelle pendant que nous...serons absents. La connais-tu bien ? Sais-tu où la trouver ? Faust, nous n'avons pas nommé notre fils. Ce n'est pas bien. Comme pour Haeldell, as-tu croisé quelqu'un dont le nom serait un exemple à suivre pour lui ? Mais quitte à choisir, je préférerais un humaniste qu'un guerrier. Notre fils ne sera pas un combattant. Il est si...humain.

Non, la combattante serait la petite créature qui dormait dans ses bras. Une Monarque sans allégeance passée ou future. Libre de toute folie, capable de faire ses propres choix. Elle sourit à son enfant, lui souhaitant de toute son âme un futur radieux.

- Mettons-nous en route, veux-tu, mon aimé ? fit-elle à Faust.

Extérieurement, elle semblait en bien meilleure forme qu'elle ne l'avait été depuis un long moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust
Doctor Johanes Faustus
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: La maison abandonnée   Lun 8 Juin - 12:21

Faust resta un instant songeur. Selena était bien une Chevalière de Diva, et peut être qu'elle jouait encore la comédie. Mais à ce point, était-ce envisageable ? Aujourd'hui, il n'avait pas de réponse. Trop de choses, trop de retournement de situations avaient eut lieu qu'il ne savait où donner de la tête. Il s'assit lentement sur le sol, caressant doucement la tête de sa femme. De la précipitation naissaient les erreurs les plus stupides. Réfléchir. Que ferait Amshel de prime abord ? Il ne chercherait pas à tuer l'enfant, pas après tout le mal qu'il s'était donné pour l'enlever vivant. Et son obsession était de complaire à Diva, était-ce là qu'il fallait chercher ? Mais où la trouver ? Tant de questions, et si peu de réponses ... Soupirant, Faust s'accorda un instant de répit et serra Cymoril contre lui. Il profita de ces quelques secondes d'affection pour y puiser le courage dont il avait tant besoin.

-Et si tu avais raison ... nous ne pouvons faire confiance à personne, trop de choses sont en jeu pour qu'on ne les néglige. Mais tu disais que cette Chevalière vouait une haine farouche au Chevalier de Diva. Peut être pourrait-elle nous y mener ? murmura le Monarque, d'une voix triste et éteinte.

Se relevant péniblement, il aida sa dame à le suivre, et prit son enfant dans ses bras. Il l'embrassa sur le front, ce qui lui tira un léger soupir, puis l'emmitoufla dans sa veste pour ne pas qu'elle aie froid durant le trajet. Il ferma les yeux, et divers craquement animèrent les articulations de ses jambes, tandis que celles-ci prenaient une forme plus adapatée à la course, oscillant entre morphologie humaine et morphologie animale. S'arc boutant légèrement, Faust offrit un regard chargé de compassion à la dame de son coeur.

-Je pense chercher du côté de Paris, après tout, c'est là-bas que tout à commencer, non ? Peut être alerter les autorités, qu'on nous a volé notre enfant, cela légitimerait certaines de nos recherches ... proposa-t-il.

Il paraissait à cran, comme si on l'avait étalé sur une tartine trop grande. Sa détresse était palpable, mais il devait se montrer fort pour sa femme, pour elle ... pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cymoril
Furie originelle
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 32
Localisation : quelque part
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: La maison abandonnée   Mar 9 Juin - 8:52

Cymoril sursauta lorsque Faust parla de contacter les autorités.

- Mon aimé, non, je ne pense pas que cela soit une bonne idée. Je n'ai aucune existence juridique, aucun de leur précieux papiers d'identité et je ne pense pas qu'ils nous croiraient si je leur expliquai que Cymoril d'Imryrr est née à la fin du Moyen Âge dans un manoir normand...

Elle regarda Hael qui dormait, les yeux fermés. Elle se demanda si elle aurait le temps de voir leur couleur ou celle de ses cheveux, et secoua la tête. À partir de maintenant, elle devait éviter tout sentimentalisme, tout regret ou remord, aussi justifiés fussent-ils.

- Non, trouvons Selena mais pour lui confier Hael. Je ne veux pas lui demander de s'impliquer dans notre combat. Cela ne la concerne pas.

Elle se transforma à son tour, deux grandes ailes noires apparaissant dans son dos. Et leur fils n'avait toujours pas de nom... Cette pensée l'arrêta dans son élan. L'inspiration lui faisait cruellement défaut.

- J'ai connu un barde, murmura-t-elle. Il s'appelait Erik et c'était un Originel. Mais je n'ai pas envie de donner son nom à notre enfant. Si j'avais été humaine, je serais morte par sa faute...

Ses yeux prirent un bref reflet rouge.

- Nous parlerons de cela plus tard et nous dirons son nom à Selena qui en sera la gardienne. En attendant, il faut la trouver. Comment peut-on procéder ? Le Bouclier Rouge nous délivrerait-il de quelconques informations ? Ou alors faut-il se fier à notre instinct ?

Fébrile, Cymoril ne tenait plus en place. Elle était heureuse que Faust se soit chargé de leur fille car ses bras tremblaient, sans que le manque de sang y soit pour rien. Désirant cacher à son époux cette nouvelle preuve de sa faiblesse, elle noua ses mains dans son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust
Doctor Johanes Faustus
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: La maison abandonnée   Mar 28 Juil - 2:56

- Nous parlerons de cela plus tard et nous dirons son nom à Selena qui en sera la gardienne. En attendant, il faut la trouver. Comment peut-on procéder ? Le Bouclier Rouge nous délivrerait-il de quelconques informations ? Ou alors faut-il se fier à notre instinct ?


Fébrile, Cymoril ne tenait plus en place. Elle était heureuse que Faust se soit chargé de leur fille car ses bras tremblaient, sans que le manque de sang y soit pour rien. Désirant cacher à son époux cette nouvelle preuve de sa faiblesse, elle noua ses mains dans son dos.

Les yeux du Monarque se plissèrent étrangement à la mention du nom d’Erik. Il sentit un étrange frisson lui parcourir l’échine, Erik. Le barde, si c’était bien du même qu’ils parlaient … alors sa douce était née à l’époque même où Faust chevauchait en la désagréable compagnie de ce fantasque.

« -Erik ? Erik le barde ? »s’indigna Faust, « Ce fieffé filou, ce meurtrier sans honte ni jugeote ? Oh … Grand dieux, oui que je le connais. Puisse les Enfers engloutir son âme, aussi souillée qu’elle soit. »

L’antique créature aux accents mélancoliques sembla réfléchir quelques secondes, fouillant dans les méandres de sa mémoire. Ses yeux rougeoyèrent à la manière de braises incandescentes, vestige
d’une haine ravivée.
« -Ah … me revoilà à parler comme antan. Les souvenirs ne sont pas toujours bons à conserver. Erik le barde. Je te conterai peut être ses exploits un de ces jours, mais je ne veux pas donner le nom d’un couard à notre fils. Peut être … J’ai connu un grand général par le temps, un traître, c’est sûr … mais il écoutait son cœur avant tout. C’était un des meilleurs Originels que j’ai croisé. Un grand guerrier, bien sûr. Mais au cœur pur. Il a renié sa patrie pour celle qu’il aimait. Et l’a elle-même trahie pour sauver sa fille, Haeldel. Mitsaguru, un des plus anciens Originels de ce monde. » proposa le Monarque.

Il sourit quelques secondes à sa compagne, tentant de masquer au mieux la colère que la mention du nom d’Erik avait éveillée en lui. Même à l’époque où il œuvrait sans foi ni loi, il ne pouvait souffrir bien longtemps sa vue. À cause de lui, trop de tourments s’étaient abattus sur ce monde, par sa maladresse et ses pulsions incontrôlables.

« -Quoi qu’il en soit, tu as raison, il nous faut retrouver cette Chevalière au plus vite. Peut être devrions nous commencer par le Bouclier Rouge, justement. Si elle les aide, ils doivent savoir où la trouver. » continua-t-il.

Adressant un regard aussi doux que possible à son aimée, il remarqua qu’elle avait précipitamment glissé ses mains dans son dos, trop rapidement peut être. Il la savait assez forte et têtue pour ne rien montrer de ses problèmes. Ces temps-ci, tout attirait son attention, comme une bête à l’affût. Peu à peu, ses sens de chasseur, ses habitudes lui revenaient. Il se faisait sûrement des idées. Cymoril avait été, certes, chamboulée, mais il aimait croire qu’elle se confierait à lui s’il elle en avait besoin. Il n’y avait donc pas vraiment lieu de s’inquiéter. Faust étira une fois de plus ses ailes en une macabre imitation de démon, du moins, il en avait l’apparence. Un sinistre présage pour ceux qu’il s’apprêtait à prendre en chasse.

« -Nous devons retourner à Paris. Sans vouloir te vexer, ma douce, j’ai l’habitude des vols, disons rapides. SI tu veux passer tes bras autour de mon cou, je serais ravi de pouvoir te serrer contre moi durant ce voyage. » charma le démon, tout en proposant sa main à son aimée.

Il ne lui laissa pas le temps de protester et lui colla un chaste baiser avant de la serrer dans son bras libre. Il l’amena contre lui et décolla d’un simple bond. Il plaça son enfant dans le creux des bras de Cymoril et la pris confortablement dans ses deux bras, comme il bercerait un enfant. Malgré l’apparence charnelle de ses ailes, son envol ne fut chaotique que pour les premiers coups. Une fois les hauteurs gagnées, Faust se laissa aller à une vitesse vertigineuse. Il était vrai que le jeune femme venait d’user énormément de ses forces, et il doutait qu’un humain suffise à son appétit. Mieux valait éviter que sa faim ne se réveille à cause de la témérité du jeune couple.

« -Trop de temps depuis que je t’ai ainsi serrée. » lâcha amoureusement Faust.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La maison abandonnée   

Revenir en haut Aller en bas
 
La maison abandonnée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans une maison abandonnée...
» remise en vente des maisons abandonnees
» Maisons à vendre: 10 500$
» [NOUVELLE] Les Mains qui jouaient
» LES SORCIÈRES DE LA MAISON ABANDONNÉE [2/6]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight Destiny :: France :: Campagne-
Sauter vers: