† Bienvenue dans le monde de Twilight Destiny †
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ah, le Japon!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Will Knights
Chroniqueur de l'Histoire
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Ah, le Japon!   Ven 7 Nov - 2:30

Depuis le Megalite du désert glacé où Kaori avait perdu la vie, le petit groupe ne s'était pas découragé et avait continué son chemin vers l'auberge, et ce, même si Faust ne semblait pas porter dans son cœur William ( ;.; ). Ce dernier était toutefois resté très silencieux pendant le voyage qui les menèrent à la côte, en donnant juste des instructions ci et là quant à la direction à suivre. A vrai dire la Gram ne lui laissait pas vraiment de répits, car si à l'origine elle avait été forgée pour être maniée par les Chyroptériens du grand Nord, ce n'était pas le cas de du Chroniqueur. C'est ainsi que dès qu'il en avait l'occasion, le jeune homme s'entraînait la nuit sans grand succès... Comment passer facilement du maniement de deux doubles lames de feu, à une épée à deux mains de glace? C'était une question dont la réponse devait pourtant être remise à plus tard maintenant qu'ils étaient sur le bâteau menant au Japon.
Ce dernier avançait lentement... Si lentement, dépendant du vent et de la force des rames de l'équipage. Mais lorsqu'enfin le Japon fut en vue, le silence de Will fut brisé par:


"Beeeeeeeuuuuuuuuuarg......."

Qui aurait donc cru que l'odeur des poissons faisandés ajouté aux roulis du bateau auraient pu venir à bout de la résistance du Chroniqueur vaincu par un mal de mer? Mais lorsqu'enfin la "bête" s'immobilisa, le jeune homme se sentit légèrement mieux, avant de voir une espèce de robot géant. Un véritable mecha en bambou et en bois, propulsé par la force de la vapeur!
Mais après s'être frotté les yeux, ce dernier avait disparu... Sans doute le mal de mer de Will ne s'était-il pas encore dissipé totalement. Mais alors qu'il se débarbouillait le visage, une question vint à l'esprit du jeune homme.


"Dîtes-moi, ma Reine, Faust, et Shuyin... Savez-vous parler Japonnais?"

Car la connaissance de l'état du Japon n'étant que très récente, et les bases de son langage fortement éloignées des langes latines d'Europe. Will en tant que Chroniqueur de l'Histoire avait dû apprendre le Japonais de par sa formation, mais qu'en était-il des autres? Peut-être un cours accéléré de Japonais à base d'estampes parlant d'un Shinigami et maniant une épée en criant "Bankaï!" était nécessaire.. C'était en effet le cursus de base des apprentis voulant apprendre cette langue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarl Yakdash
Mercenaire sans pitié
avatar

Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 08/07/2007

MessageSujet: Re: Ah, le Japon!   Ven 7 Nov - 5:41

Bien qu'il avait promis de ne rien en faire, Tarl avait finalement discrètement dérobé quelques précieux objets provenant du mégalithe dès qu'il avait su que Kaori ne leur serait plus d'aucune utilité. D'un côté, il remercia le ciel de cette aubaine, la mort de Kaori lui ayant permis de s'enrichir. Mais d'un autre côté, cette perte affaiblissait les originels dans leur quête malgré l'apparition de la nouvelle reine, Sasha.
Ainsi, Tarl, Erik et Faust avaient suivi le petit groupe de guerriers en direction du Japon, la reine étant en quête d'un mystérieux sabre. Tarl était contre ce voyage mais il ne dit pourtant rien. En effet, revenir sur ses terres d'origines ne l'enchantait guère. Beaucoup de familles guerrières avaient mis sa tête à prix et il était persuadé que ses longues années d'exil n'avaient rien changées à cela.
Une fois leur embarcation arrivée à bon port, le mercenaire mis pieds à terre et observa la côte. Il visualisa à peu près où ils se trouvaient. La forêt de bambous en bordure de plage n'était pas dangereuse.


[Will] "Dîtes-moi, ma Reine, Faust, et Shuyin... Savez-vous parler Japonnais?"

Entendant la question de Will, Tarl cracha par terre et répondit au chroniqueur d'un ton dédaigneux.

"Je parle très bien le Japonais, ne t'inquiète pas. Je traduirais tout s'il y a besoin.
A présent ne perdons pas de temps, mène-nous au forgeron qui pourra nous fournir l'épée de la reine."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shirokami
Le loup blanc
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Ah, le Japon!   Sam 8 Nov - 3:30


Découvrez Mark Mancina!



Après de longs jours de voyage à travers le Japon entier, Shirokami avait fini par arriver non loin d'un port. Cependant, en raison d'un récent tsunami, d'après les villageois, aucun bateau n'était en état de partir avant longtemps. À croire que les samouraïs le savaient parfaitement et avaient choisi ce moment pour s'esquiver. Le tsunami ayant eut lieu quelques jours auparavant, les Korosu Okami n'auraient pas pu partir avec Akujo, ainsi, le loup entreprit de faire le tour du Japon en suivant les côtes, un périple épuisant et extrêmement dangereux, mais les loups ne connaissent pas la peur.

Poussé par l'amour qu'il vouait à sa belle, Shirokami avait parcouru plus d'une centaine de kilomètre en moins de quatre jours ! Furetant le long des côtes, il découvrit maints ports secondaires, voir encore plus précaires, mais jamais il n'entendit parler d'un clan de samouraïs recherchant un bateau pour fuir le Japon. Ce ne fut que le matin du cinquième jour que loup aperçu un indice qui l'aiguilla vers une plage de sable fin, cernée de bambous. Un villageois lui avait parlé d'un étrange être de bois géant et flottant sur l'eau. À entendre cet homme, il s'agissait d'un bateau extrêmement rapide qui terrorisait les régions aux alentour.

C'est ainsi que le loup arriva en vue de la baie de ce qui sera plus tard appelé Osaka. Soudain, un bruit étranger vint perturber son exploration. Il entendit des voix aux forts accents étrangers, dont il ne parvenait pas à saisir la totalité des mots. Posant la main sur l'un de ses katanas, il s'approcha doucement de la plage où un étrange bateau mouillait l'ancre. Il en avait déjà aperçu de tels dans les principaux ports qu'il avait visité, mais très rarement. Ils venaient d'Europe, eux aussi. Celui-ci, parfaitement abandonné, avait toutes les chances d'appartenir à ceux qu'il cherchait ! La légende du mecha de bambou était peut être légèrement abusée, mais ce bateau était bien réel. Le loup s'approcha doucement des individus qui sortaient petit à petit de ce navire, tandis que l'équipage, qui semblait diriger le navire, restait à bord. Shirokami dégaina lentement sa lame, de telle sorte que le chuintement qu'elle émit ne soit pas très perceptible. Il descendit d'un pas assuré se poster entre eux et la sortie de la crique.

Le brouillard matinal étant exceptionnellement dense, nul ne pu voir Shirokami avant que celui-ci ne soit posté à l'entrée de la baie. Les voyageurs purent alors voir un homme muni d'un katana dégainé se placer face à eux, leur bloquant le passage.



Le guerrier plissa les yeux, observant l'accoutrement des différents individus, et il ne remarqua aucune trace d'insigne en forme de tête de loup. Il baissa alors son arme et la rengaina d'un mouvement qui trahissait rapidité et habitude. Il s'approcha alors d'eux.

"Anata wa dare desu ka, gaijin ?"


Il parla tout d'abord en japonais, mais constatant la mine effaré des voyageurs, il se souvint que les humains ne possédaient pas un langage commun, tel que les loups. Il se souvint de ses mois passés en Europe, aux côtés d'Akujo. Il reprit sa phrase dans un anglais pour le moins impeccable. Une malédiction pouvait aussi avoir de bon côtés.

"Qui êtes-vous, étrangers ?"


Même s'il avait rengainé sa lame, l'attitude de Shirokami restait agressive. Il était encore possible que ces hommes soient des complices de ces samouraïs déchus, et un loup n'était jamais trop méfiant envers les humains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha
Reine ambitieuse
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 30
Localisation : Aux côtés de la justice
Date d'inscription : 11/12/2007

MessageSujet: Re: Ah, le Japon!   Ven 14 Nov - 6:36

Friande de tout ce qui touchait à la culture des peuples de ce monde, Sasha se réjouissait d'autant plus à l'idée de découvrir le Japon.
Aussi, dès qu'ils atteignirent les côtes du pays, la reine maintint ses yeux clos et laissa un moment ses sens se propager autour d'elle.
Ignorant du mieux qu'elle put les amabilités de Tarl envers Will, Sasha put alors ressentir la présence d'un individu en approche, malgré tous les efforts que celui-ci mettait en œuvre pour passer inaperçu. D'ailleurs, il aurait parfaitement réussi si la reine avait prit part aux discussions avec ses compagnons.

Soudain, émergeant de la brume telle une ombre, un homme aux cheveux longs muni d'un sabre vint se placer devant le petit groupe et les observa attentivement avant de s'adresser à eux en Japonais dans un premier temps, dans un anglais parfaitement maîtrisé dans un second temps.
Distinguant l'attitude agressive et craintive du samouraï, Sasha préféra éviter que quelqu'un comme Tarl ne s'en mêle et elle s'avança ainsi lentement, s'adressant à son tour à l'homme avec un sourire qu'elle souhaitait le plus aimable possible.


"Et bien? Est-ce ainsi qu'on accueille une dame dans votre pays?" dit-elle sur le ton de la plaisanterie.

"Mes compagnons et moi avons fait un très long voyage et nous sommes complètement épuisés. Peut-être auriez-vous la délicatesse de nous mener jusqu'au village le plus proche?
Où habiterait un forgeron si possible..."
ajouta-t-elle en jetant un regard empli de malice à son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust
Doctor Johanes Faustus
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: Ah, le Japon!   Sam 15 Nov - 18:49

Le voyage avait d'une telle longueur que l'Originel se demandait comment il avait pu tenir en place sans trucider l'équipage. Les bravades d'Erik étaient insupportables, tout comme l'arrogance de Tarl. Mais ils étaient ses compagnons, et en cela, il était facile de passer outre ce type d'agacement. Mais Will ... la Reine et cet alchimiste. Il n'en pouvait déjà plus. Il était un guerrier, bon dieux ! Un être de sang et d'acier ! Arpenter le pont d'un combat sans tirer le glaive une ou deux fois le rendait presque fou. C'est pourquoi il avait faillit par s'entraîner contre le mat même du navire qui en portait durement les traces, et ce, même contre les protestations du capitaine qui avait finit par céder devant le regard assassin de l'Originel.

C'est ainsi, qu'en passant la plus claire partie de son temps à fracasser le mat pour ne pas se rouiller, Faust finit par voir le bout de son voyage. Ils arrivèrent enfin en vue du Japon, et il faillit céder et se jeter à la mer pour rejoindre le rivage, tant le besoin de fouler la terre ferme le démangeait. Il rejoint donc Will dès son annonce sur la proue du navire. Il laissa Tarl répondre, et ne put réprimer un sourire quant à la remarque de celui-ci. Pour sa part, Faust préféra cacher qu'il pouvait parler aisément à des japonais. Même s'il avait une entière confiance en ses compagnons, il préférait toujours garder une longueur d'avance sur eux.

"Nous voici enfin à terme, c'est pas trop tôt. Et si j'ai bien compris, tout ça pour une foutue lame ... Sasha ?"

L'Originel se retourna, la Reine n'était plus là. Il avait à peine senti l'accostage. Et il aperçu la jeune femme descendre à terre. Il s'empressa de la rejoindre et posa la main sur le pommeau de son arme. L'attitude de Sasha l'inquiétait. Il faillit lui demander ce qu'il se passait, mais la réponse vint plus vite que la question. Un homme, apparemment un natif, vint les accueillir, lame au clair. L'Originel fit remonter la garde son épée hors de son fourreau du bout des doigts, prêt à tirer l'arme au moindre geste suspect. Il se dégageait de cet individu une étrange aura, ou plutôt son attitude faisait froid dans le dos. Il semblait si paisible que cela en devenait inquiétant.

"Faites attention, Sasha, on ne sait jamais ce qu'il peut arriver. Les vagabonds recèlent parfois de surprise inattendues ... et pour le moins désagréables."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shirokami
Le loup blanc
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Ah, le Japon!   Dim 16 Nov - 7:53

Le loup n'avait aperçu la femme que lorsqu'il sortit du brouillard. Elle l'attendait, apparemment. Il pencha la tête sur le côté, à la manière des loups, pour l'observer. Elle était fine, mais musclée et bien armée. Il se passa la langue sur les dents en constatant qu'un autre étranger venait la rejoindre. Il laissa tomber ses bras, les laissant à proximité du pommeau de ses katanas puis toisa le nouvel arrivant. Il s'avança vers eux d'un pas assuré, dont chaque pas trahissait l'agilité du guerrier. Quant il fut arrivé assez près des arrivants pour mieux observer leurs habits, mais assez loin pour ne rien risquer, il se détendit. Leur bateau n'était pas japonais, et il venait juste d'accoster. De plus, ces gens cherchaient un forgeron, ils ne risquaient donc pas d'avoir un lien par rapport à Akujo.

"Dans mon clan, les femmes ne sont pas si insolentes, jeune louve."

Il darda ensuite ses prunelles vertes sur le combattant à la lourde épée qui venait de parler à l'oreille de la femme. Il observa quelques instants sa physionomie, ayant parfaitement entendu ses paroles. Était-il un vagabond ? Certainement, car sa seule vie, il la devait à Akujo et il n'était ni un humain, ni un loup, à présent.

"Et les hommes ne parlent pas à mots couverts. À moins de n'être que des lâches."

Un loup ne mâchait pas ses mots, et il ne pouvait concevoir dans son esprits autre chose que la vérité. Mentir, c'était quelque chose d'humain, et jamais il n'en avait éprouvé le besoin. Shirokami observa longuement le bateau, attendant que tout le monde en sorte. Il y avait là quatre mâles et une femelle, dont un qui ressemblait aux habitants de ce pays. Le loup dévisagea de nouveau Sasha. Il avait entendu que les humains acceptaient souvent de rendre des services en échange d'autres services.

"Un forgeron ? Un faiseur de crocs ... oui, j'en ai déjà vu un au château. Je peux vous le montrer, mais contre un service, comme vous le faites d'habitude."

Il tendit la main à la jeune femme pour sceller leur accord, comme il avait vu des marchands le faire. Il savait comment réagir pour ne pas se faire remarquer, mais il était étrangement mal à l'aise quand il fallait manipuler les us et coutumes des humains pour parvenir à ses fins. Ce qui expliquait son vocabulaire cru et ses manière étranges. Cela ne l'en rendait que plus austère au regard des autres hommes, et certains le traitaient d'ermite, ce qui n'était pas pour le déplaire.

"Mais il y a un village pas loin d'ici, le château est à trois lunes de cet endroit, si on ne longe pas le rivage. Je peux vous mener à ce village dans un premier temps. Et pour le faiseur de crocs, nous pourrons voir plus tard."

Le loup dévisagea plus précisément les autres individus accompagnant la Reine. Il ne comptait que des hommes armés, et pratiquement tous vêtus d'armures. Il trouvait cet accoutrement ridicule car cela entravait les mouvements et rendait tout utilisation de ses crocs inutile. Les étrangers étaient vraiment sourds à toute manifestation du combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Knights
Chroniqueur de l'Histoire
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Ah, le Japon!   Lun 24 Nov - 12:21

Les uns après les autres, les compagnons de Sasha et de William débarquèrent du bâteau pour finir par se rassembler sur les quais. Se remettant maintenant du voyage qui avait failli laisser des traces sur sa cape, le jeune Chroniqueur se dit pour lui-même que ce pays allait sans doute sentir passer leur passage… C’était un pressentiment comme cela, parmi tant d’autres. Par ailleurs, Tarl semblait avoir retrouvé l’usage de la parole puisqu’il parla pour la première fois depuis des semaines, à vrai dire depuis qu’ils avaient quitté leur point d’attache précédent. Mais alors que tous semblaient pressés de trouver le forgeron, aucun ne savait où aller… Pas plus que Will.
En effet, malgré toute leur connaissance de la langue nippone, les comparses ne semblaient pas connaître le pays, mais soudain un habitant de ce dernier arriva sur le lieu de repos des compagnons. Assez prudent et distant dans un premier temps, le nouvel arrivant semblait fier comme un loup, mais Sasha réussit à craqueler légèrement la barrière qu’il y avait entre eux, en tout cas aux yeux de Will. Ce dernier accepta même de les guider jusqu’à un maître lame en échange d’un service.


« Les japonais semblent avoir le sens du commerce pour monnayer ainsi un service… »

Mais pour Will qui avait lui-même monnayé sa place auprès des Sasha, cela n’était pas si étrange au final. De plus, même s’il n’était pas prudent de suivre un étranger, ce pays lui-même était rempli d’étrangers aux yeux du groupe, alors ne valait-il pas mieux saisir cette chance ? Même si pour le Chroniqueur la question était réglée, il préféra attendre l’avis de sa Reine, ayant engagée la conversation le premier. Mais alors qu’il laissait les autres faire des commentaires ou parler avec le nouveau venu, William s’approcha de ce dernier et le fixa sous tous les angles à quelques centimètres à peine de distance. Ceci fait, il s’éloigna de quelques mètres et sorti de sa cape un rouleau sur lequel il nota :

« Note du japon : Les habitants semblent tous se promener en peignoir. »

Lui-même était obligé de se vêtir d'une cape lui recouvrant le corps entier, alors cette constatation ne l'étonna qu'à moitié. En effet, outre Shirokami, les autres personnes présentent se déplaçaient souvent en kimono apparemment, mis à part les guerriers et travailleurs. Mais après avoir noté ces quelques mots, le jeune Chroniqueur se releva et pris la parole tout en continuant d’observer les environs et en ne regardant pas son interlocutrice.

« Ma Reine… Je serais d’avis de le suivre et d'écouter sa requête, nous ne connaissons de toute façon personne ici, et s’il a réellement quelque chose à nous demander en retour ; je ne vois pas quelles raisons il aurait de nous mentir. »

Tout en reproduisant fidèlement un vase posé sur une grande dalle de pierre, Will attendit la réponse de Sasha distraitement. Ses oreilles d’elfes lui avaient fait en effet comprendre que cet inconnu n’était pas constitué normalement, peut-être était-il Chyroptéra ou non ; mais après tout, le Japon recelait bien des mystères, et les découvrir était plutôt intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha
Reine ambitieuse
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 30
Localisation : Aux côtés de la justice
Date d'inscription : 11/12/2007

MessageSujet: Re: Ah, le Japon!   Mar 25 Nov - 10:59

Si Sacha pensait que son charme naturel parviendrait à amadouer l'étranger, elle s'était lourdement trompée! En effet, le samouraï au cœur de pierre n'était pas tombé dans le panneau. Au contraire, il réagit avec virulence, s'offusquant du fait que dans son clan, les femmes n'avaient pas droit de parole, ou très peu.
Cependant, Shirokami avait accepté de servir de guide au petit groupe mais sous condition. Il réclamait à Sasha quelque chose en retour mais il ne souhaitait pas dévoiler l'objet de sa requête maintenant.

Méfiante et légèrement vexée face à l'attitude de l'étranger, Sasha s'apprêta à refuser sa proposition aussi froidement que la façon dont l'homme s'adressait à elle mais Will intervint avant qu'elle ne dise mot.
Selon le chroniqueur, ils n'avaient pas le choix et devaient accepter la transaction. Will argua le fait que l'homme n'avait aucune raison de leur mentir et de leur tendre un piège.
Par ailleurs, le samouraï était seul et s'il tentait quoi que ce soit, il aurait à faire face à bon nombre de guerriers chyroptères.


*Et puis, si je juge sa requête trop disproportionnée ou déplacée, je n'aurais qu'à la refuser une fois qu'il nous aura mené là où nous le souhaitons...*

"Très bien Sir samouraï, j'accepte les termes de notre accord. Mène nous à ton village et à un endroit où nous pourrons passer la nuit."

Joignant le geste à la parole, Sasha rassembla ses affaires, mit le tout dans son baluchon et souleva ce dernier qu'elle cala dans le creux de son épaule. Elle était fin prête à découvrir le Japon et à faire forger le sabre qui devra la conduire à la victoire contre Selena Neira!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erik
Barde machiavélique
avatar

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Ah, le Japon!   Ven 12 Déc - 7:02

Erik soupira avec exaspération, emboitant le pas à ses compagnons. Il n'avait pas choisi d'effectuer ce voyage, surtout en une telle compagnie ! Sasha lui rappelait avec trop d'acuité Haeldell et la haine-remord qu'il éprouvait envers elle. La prochaine fois qu'ils se rencontreraient, il devrait la tuer avant qu'elle ne commette un crime encore plus grand envers les monstres des glaces. De toute manière, pour lui, une bonne Reine était une Reine morte. Il attendait avec impatience le moment où Faust donnerait le signal de la curée et où ils plongeraient leurs crocs dans le cou délicat de Sasha.
Faust... Ses mâchoires s'en crispèrent de rage. Le barde avait conservé un silence prudent durant leur long périple mais leur chef avait interprété systématiquement de travers la moindre de ses interventions. Le pire était que Tarl lui portait un soutien sans faille. Tous deux ne semblaient que tolérer Erik avec une difficulté perceptible. C'était une conséquence de ses agissements envers Haeldell qu'il n'avait pas prévu. Mais assurément moins que les noirs remords qui lui rongeaient l'âme et qui l'avaient empêché d'entonner le moindre chant depuis ce jour. Il s'était contenté d'observer tout en spectateur, se gardant d'intervenir, étrangement indifférent, étrangement...triste.
Il jeta un oeil blasé au nouvel arrivant qui venait de remettre Sasha à sa place tout en monnayant ses services sans la moindre vergogne. Une attitude aussi directe n'était pas pour déplaire au barde. Il se demandait vraiment si aider une Reine à mettre la main sur une arme puissante était réellement pertinent. En admettant qu'elle abatte Selena Neira, que ferait-elle lorsqu'elle se rendrait compte de la noirceur des Monstres des Glaces ? Rentrerait-elle bien sagement chez elle tout en les remerciant ? D'autant plus, qu'à cause de lui, son sang était le pire des poisons que les Originaux pouvaient connaitre ?
Il tiqua cependant à l'odeur du nouveau venu. Non, ce n'était pas un Chyroptère... Cette odeur lui faisait beaucoup penser aux chiens d'Haeldell qu'il avait tués.
- Bien le bonjour, seigneur loup. C'est un... plaisir. Je suis Erik, le barde de cette compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shirokami
Le loup blanc
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Ah, le Japon!   Mer 31 Déc - 9:38

Le loup se retint de retrousser les babines. Il sentait une obscure menace émaner de la majeure partie des membres de cet équipage. Ils n’étaient pas de hommes, il le voyait dans leurs sombres prunelles. Le barde, le balafré et l’insidieux marchaient comme entourés de proies, l’instinct de chasseur du loup lui dictait qu’il devait s’en méfier. Et s’en méfier, il le ferait. Mais ces trois hommes n’étaient pas son principal soucis. La femme était comme eux, quelque part, mais un étrange mélancolie impropre aux prédateurs trônait en son visage, de même que son compagnon, aux oreilles étrangement effilées. Qui aurait cru qu’il y avait autant d’être différents parmi la race humaine ? Peu importe, rien ne pouvait l’effrayer tant qu’il savait Akujo en danger ! Il acquiesça à la remarque de Sasha puis leur tourna le dos histoire de leur montrer le chemin. Il fut cependant légèrement interpellé par les activités du chroniquer, mais remarquant qu’il ne faisait que colorer ce qui sembler être du papier, il s’en détourna. Il fallait évidemment savoir que le loup ne pouvait lire ni écrire. Quant à savoir ce qu’était l’art, ce concept lui était étranger. Il entama le premier pas lorsqu’un des trois guerriers prit la parole. Le loup se retourna lentement, et plaça sa main gauche sur le fourreau de son katana.

« Loup ? » gronda Shirokami.

Sous l’effet de la surprise de la révélation de sa vrai nature, il avait failli un instant perdre son sang-froid. Le regard qu’il adressa à l’Originel aurait fait flancher le plus brave des hommes, mais l’once de rage qui avait si prestement illuminé ses prunelles disparu tout aussi vite. Ils ne pouvaient le savoir, pas de cette manière. Les seuls qui auraient pu déceler ses origines, ou l’appeler ainsi, il les avait menacés de mort. Le chuintement du sabre hors de son fourreau fut à peine perceptible, mais déjà le sabre traçait un sanglante ligne sur la gorge du barde. Shirokami n’avait fait que poser le fil de son katana sur la peau de l’Originel, mais il était si tranchant qu’il l’avait légèrement entaillée. Le loup dénuda ses crocs et saisit Erik par le col avant de le pousser en arrière. Il essuya et rengaina son arme dans le même mouvement, puis remarqua du coin de l’œil que la blessure cicatrisait déjà. Non, ce n’était pas un humain. Celui à qui il avait arraché les yeux ne recouvrerait jamais la vue, peut être même qu’il en était mort.

Le guerrier plissa les yeux de nouveau vers le bateau. Serait-il possible qu’il se soit fourvoyé et que ces étranges personnages soient les samouraïs qu’il recherchait si ardemment. Peut être que si il en disait plus maintenant, il saurait si ce voyage en valait la peine, ou pas.


« Tu n’es pas un des leurs, tu ne possède pas leur marque, et pourtant, tu sais qui je suis ? Voilà qui est étonnant, Erik le barde. » fit le samouraï sur un ton menaçant.

Il recula de plusieurs pas, qui se firent bondissants et empreints d’un agilité hors du commun. Maintenant, il y avait un léger intérêt à accompagner ce groupe. Si jamais ils connaissaient les Tueurs de Loups, ils l’aideraient de gré ou de force à retrouver son aimée. Shirokami plissa les paupières et dégaina ses deux lames, craignant les réactions hostiles des compagnons de cet étrange barde. D’ailleurs qu’était-ce qu’un barde ? Peut être vu son épée un étrange caste de combattants… Il avait déjà entendu cette appellation autrefois mais il n’aurait sut dire à quelle occasion.

« Je suis Shirokami, le grand loup blanc. Si vous n’appartenez pas au clan des Korosu Okami, vous n’avez aucune raison de me craindre. Quant à mon identité, je me suis peut être emporté, mais nul ne la connait à part celle qu’ils m’on ravit. » expliqua le loup blanc, un de ses katanas pointé vers le petit groupe.

Le samouraï saisit l’insigne du clan qu’il pourchassait à l'intérieur de son kimono et le lança à l’homme à la cape. Car, bien que la jeune femme semblait diriger le groupe, c’était lui qui prenait les décisions, apparemment.

« Je vais donc devoir m’expliquer plus vite que je ne le souhaitais. Si cette chose de vous dit rien, je n’ai plus rien à faire à vos côtés. C’est l’emblème du clan qui a enlevé ma femme. Si vous possédez quelques informations à son sujet, je me ferais un honneur de vous aider dans votre quête. » acheva le guerrier sans pour autant abaisser ses lames.

Son regard s’était fait légèrement moins menaçant, mais la rage était toujours là. Le vent fit légèrement voleter sa crinière de cheveux noirs, lui conférant un air encore plus sauvage qu’auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sasha
Reine ambitieuse
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 30
Localisation : Aux côtés de la justice
Date d'inscription : 11/12/2007

MessageSujet: Re: Ah, le Japon!   Lun 2 Fév - 9:30

Shirokami le loup blanc... Ainsi, tel était le nom de l'homme samouraï. Erik le barde avait tapé juste ce coup-ci, lui qui était jusqu'à maintenant discret et renfrogné. Sasha avait bien reconnu une étrange odeur à Shirokami mais elle ignorait qu'il s'agissait de celle d'un loup.
Celui-ci n'avait dans un premier temps pas apprécié que son identité soit ainsi révélée au grand jour mais finalement, il accepta de se présenter tout en formulant au groupe la requête qu'il comptait auparavant confier à Sasha sur le tard. Cependant, la reine et le groupe de chyroptères n'avaient pas la moindre idée de ce dont Shirokami parlait. A moins que...
Sasha observa Will. L'être aux oreilles pointues était chroniqueur de l'histoire après tout. Sans doute avait-il déjà eu vent des histoires entourant le clan dont le loup blanc mentionnait l'existence. Quoi qu'il en soit, il fallait gagner du temps et se mettre en route car chaque instant perdu rapprochait un peu plus Selena Neira.


"Will... devrait pouvoir vous donner quelques informations sur ce clan. Il a une grande connaissance de l'histoire et je suis sûr qu'il en a déjà entendu parler. Cependant, il lui faut un peu de temps pour classer et ressortir les bonnes informations emmagasinées dans sa mémoire afin d'en faire le meilleur compte rendu possible.
Shirokami, en attendant, je vous serez gré de nous indiquer le chemin. Maintenant que vous êtes sûr que nous allons respecter notre part du marché, il est temps d'honorer la votre."


Ce fut d'une voix douce et placide que Sasha délivra son message. Malgré son impatience, elle savait pertinemment que s'énerver ne résoudrait rien. Pourtant, il lui tardait le moment où viendrait de récupérer sa fameuse épée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Knights
Chroniqueur de l'Histoire
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Ah, le Japon!   Dim 8 Fév - 12:28

Will avait attendu humblement que sa Reine acquiesse à sa requête, chose qu’elle semblait avoir du mal à accepter. Cela était fort compréhensible aux yeux du Chroniqueur, voyant la façon dont elle avait été traitée par l’étranger. Toutefois il espérait en son fort intérieur que cela ne voilerait pas son esprit critique et qu’elle prendrait la bonne décision. Et le jeune homme ne fut pas déçu par celle qu’il servait ! Même si elle avait son propre point de vue de la situation, Sasha resta calme et accepta les accords du Loup. Néanmoins, alors que Will continuait de reproduire fidèlement sur son papier les divers décors et objets les entourant, il pu entendre qu’une altercation avait lieu entre le vagabond et Erik. Altercation qui dura bien peu de temps il faut le dire, et Will n’eut même pas le temps de réagir. Mais alors qu’il rangeait dans sa cape le rouleau et son pinceau d’encre, le jeune homme se retourna vers le groupe juste à temps pour réceptionner un… emblème ?
Levant la tête avec une expression confuse, le jeune Chroniqueur écouta les explications de Shirokami et garda le silence. Des informations ? S’il décevait le nouvel arrivant, cela pouvait tout faire basculer… Mais fort heureusement, sa Reine vint à son secours et parla en sa faveur. Et alors qu’elle avait terminé son discours, le jeune homme fixa cette dernière et celui qui s’était dénommé comme étant « Shirokami ».


« … Si ma Reine me l’ordonne, je ferai tout ce qu’il est en mon pouvoir afin de pouvoir vous donner satisfaction, maître Shirokami. Je suis dans l’incapacité immédiate de vous donner les réponses que vous attendez, mais je pense pouvoir me consacrer à cette recherche lorsque nous arriverons à destination. Dame Sasha se consacrera à la confection de sa Lame tandis que j’en ferai de même pour votre requête. »

Il avait parlé solennellement, chose très peu commune pour William, mais cela montrait qu’il ferait tout son possible pour accéder à la demande de leur guide. Car même s’il rejetait une grande partie des Chroniqueurs, jamais l’esprit de cette Organisation ne l’avait quitté : Recueillir des informations. Les utiliser par contre… Etait l’un des pires crimes possibles, mais qu’était-ce comparé à la satisfaction de sa Reine ?

« Je débuterai les recherches à notre arrivée, je devrai donc vous laisser seul un certain temps, ma Dame. »

Car même s’il était Chroniqueur, William en connaissait beaucoup plus sur la civilisation Occidentale qu’Orientale. Toutefois, ses paires étaient présents dans le monde connu et même plus, nul doute qu’il trouverait satisfaction en les interrogeant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shirokami
Le loup blanc
avatar

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: Ah, le Japon!   Ven 20 Fév - 12:15

Le loup rengaina ses lames à l'instant où la jeune femme eut accepté ses conditions. Il dédaigna aider le barde, malgré la violence de sa menace. Il avança vers Sasha puis tendis une main vers elle, pour sceller leur accord. Après tout, peut être dirigeait-elle ce groupe. Étrange que de tels guerriers se laissent dominer par une femelle. Mais il était vrai qu'elle dégageait une terrible impression, elle ressemblait à ces prédateurs tapis dans l'ombre et qui vous épiait sans que vous puissiez vous douter de quoi que ce soit. Il se retint de lui montrer les crocs lorsqu'il perçut le contact de sa main glacée. Les ennemis naturels, du moins c'était ce qu'il en percevait, de sa caste. Il en ressentit une profonde haine du fond de ses entrailles, mais il la tut en son sein avant qu'elle ne se développe. Il plissa les yeux, et inspira, cherchant à capter quelques effluves de l'état du corps de son adversaire. Il ne perçut ni peu ni agressivité. Il avala sa salive avec difficulté puis leur tourna le dos.

"Suivez-moi, Sang-froid. Le chemin jusqu'au for...geron est long, très long. Et je n'ai pas envie de tomber sur des pillards, nous ne ferions qu'émousser nos lames."
rugit le loup avant de bondir dans la brume.

Il se tint assez loin de ses compagnons durant tout le trajet. Il ne supportait pas très bien leur compagnie, mais il s'assurait néanmoins qu'ils puissent le suivre. Il ne les aimait pas mais n'avait pas le choix. Pour retrouver Akujo, il serait prêt à tout ! Ainsi, le loup gagna un forêt bien assez sombre pour ne pas se risquer à recevoir des intrus inopportuns. Il fit une première ronde, attendant que tous ses compagnons ne soient arrivés. Comme prévu, ils possédaient eux aussi un flair hors norme. Mais il avait pu voir dans leurs pupilles leur goût pour le sang. Leur nature s'épanchait au delà de leur propre corps dans un miasme odorant malsain et putride. Ils sentaient à plein nez le cadavre, mort depuis trop longtemps. Et presque tous ! Il n'avait pas perçu cet aspect de leur personne auparavant car il avait du mal à habituer ses sens humains à ceux d'un loup, mais à présent, il ne le savait que trop bien. Fort heureusement, il n'avait aucune espèce d'affection pour d'autres humains qu'Akujo, ainsi, cela ne le dérangeait aucunement de les guider en plein coeur d'un de leur ... terrier, enfin, ville comme ils les appelaient.

"Montez votre camp, nous passerons la nuit ici. J'ai besoin de quelques heures pour me repérer. À cause de votre présence, nous ne pouvons nous permettre d'emprunter les grandes routes. Des étrangers n'ont rien à faire au Japon en cette période, et je ne veux pas que l'on puisse me reconnaître." déclara le grand loup blanc dès l'arrivée de ses compagnons.

Puis il s'esquiva de nouveau, gagnant la forêt pour s'approcher des zones habitées afin d'en savoir un peu plus sur ce maudit forgeron. Au pire, ces sang-froids ne seraient plus là à son retour, et il n'y gagnerait qu'un réconfort de ne plus les savoir devant lui. Et dire que c'était ce genre de créature qui pouvait détenir des informations sur le clan tant haït ! Le loup se laissa sombrer dans ces sordides pensées tout en galopant à travers la forêt ... sans se rendre compte qu'il avait retrouvé sa forme originelle. Soit celle d'un loup de un mètre soixante au garrot ... et trois de long !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erik
Barde machiavélique
avatar

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Ah, le Japon!   Lun 23 Fév - 10:48

Erik attendit que Shirokami soit parti pour se mettre à ramasser du bois et l'assembler en tas dans la clairière isolée où ils passeraient la nuit. Il regarda le grand et magnifique Faust avec un sourire en coin, attendant une quelconque remarque.
L'air était humide. Ce pays semblait regorger d'eau. Et l'odeur des essences de la forêt le perturbait. Il ne connaissait pas ces arbres ni les animaux qui vivaient dans ces bois. En revanche, il sourit lorsque, après avoir battu un briquet de silex, il enflamma le feu de camp. L'odeur des flammes et des cendres. Elle était la même partout. L'odeur de la chaleur et de la sécurité mais aussi celle de la mort et de la ruine.

- Loin de moi l'idée de contredire de si brillants et illustres compagnons de route, fit-il dans une provocation explicite, mais est-ce bien sage de se fier à une pareille...bestiole. Oh, le grand Faust ici présent vous dira que Erik le barde ne brille pas par sa sagesse mais j'aimerais émettre de sérieux doutes sur un loup métamorphosé en humain qui m'entaille la gorge à la première occasion.

Il attendit et espéra la confrontation qui ne manquerait pas d'arriver. Faust, Tarl et lui n'avaient rien à faire en ces contrées exotiques à aider une Reine à trouver une arme qui la rendrait plus puissante encore. Plus il y pensait, plus cette idée frôlait l'aberration la plus totale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust
Doctor Johanes Faustus
avatar

Nombre de messages : 122
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: Ah, le Japon!   Mer 3 Mar - 8:37

Se laisser guider par le premier venu, une puissante odeur de chien mouillé émanait de lui. C'était donc vrai : un loup parmi les hommes. Quelle ironie, mes chers, quelle ironie. Johanes se laissa paisiblement glisser parmi ses "compagnons". Il ne voulait surtout pas trahir son impatience, pas plus que ses talents, mais les inconnus avaient de nos jours une étonnante propension à déterminer qui ils avaient en face d'eux sans aucune raison. Ainsi, le meneur ne pipa pas un mot et se contenta se soupirer bruyamment tout en ignorant telles ou telles invectives. Avaient-ils bien fait de venir en ces terres ? Suivre cette faible Reine ? Ce furent certainement ces questions qui le poussèrent à prendre Erik à part ...

Il lui frôla l'épaule, indiquant par là qu'il voulait lui parler ... en privé.

"Ce chien mouillé ne me dit rien qui vaille, pas plus que cette pathétique Reine, sombre idiot. Nous n'avons que peu de choix : la suivre ou la tuer. Mais si nous la tuons, nous ne pourrions plus lever d'armée contre Sélène, mais nous aurions une ennemi de moins. ET si nous la suivons nous pouvons perdre du temps, mais avoir une chance de trouver une arme suffisante ... n'est ce pas intéressant ?

Grâce à toi, nous avons deux Reines sur le dos ... imagine si elles s'allient ? Qu'en penses-tu ? Alors, propose moi une solution, tu dois bien tirer deux ou trois enseignements de tes chants, non ?" se moqua malicieusement le guerrier.

À l'abri des regards indiscrets, il fit signe à Erik de parler. Faust ne pensait pas que celui-ci ait une idée qui vaille la peine d'être écoutée, mais on ne savait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ah, le Japon!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ah, le Japon!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shogun2 breve histoire féodale du japon nlle version
» Petite pensée pour le Japon
» Sortie de Nausicaä en Blu-Ray au Japon
» Des Informations importantes le 08 Janvier 2013 au Japon !
» Architecture du Japon féodal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Twilight Destiny :: Twilight Medieval :: Twilight Medieval :: Japon Médiéval :: Heian-kyo-
Sauter vers: